Interview Robert Plana – “Être CTO dans une société d’ingénierie”

Interview Robert Plana – “Être CTO dans une société d’ingénierie”

9 janvier 2019
CTO innovation TransformationDigitale
Lire l'article

Initialement chercheur, Robert Plana s’est peu à peu tourné vers le management dans la recherche publique et privée. Après quelques années passées chez Alstom puis General Electric, il est entré chez Assystem comme Chief Technical Officer (CTO) de la société, et a lancé le programme d’innovation IMAGINE.

Qu’est-ce que signifie “être CTO” ?

Le Chief Technical Officer, ou Directeur Technique en français, fait partie de ces nouveaux métiers de la transformation numérique présent aussi bien dans de grands groupes que dans des start-ups qui ont émergé avec le déploiement de l’informatique et des nouvelles technologies. Le CTO a la charge d’étudier toutes les solutions d’optimisations technique et de mettre en œuvre les nouvelles opportunités technologiques, dans le but d’assurer l’efficacité et le développement des activités de l’entreprise en adéquation avec sa stratégie globale.

En tant que CTO, ma mission consiste à rapprocher l’innovation du développement business, afin d’anticiper les futurs besoins de nos clients. En arrivant chez Assystem, j’ai été chargé de structurer la stratégie d’innovation en lien avec les dirigeants du groupe et les équipes opérationnelles.

Par ricochet, cette stratégie d’innovation a également un impact sur l’attractivité de l’entreprise auprès des collaborateurs et du recrutement. Une entreprise dynamique et innovante donne bien plus envie aux ingénieurs (et aux non-ingénieurs) qu’une société lente et figée dans ses méthodes historiques ! Et pour nos collaborateurs, travailler sur des projets ambitieux signifie développer de nouvelles compétences et s’engager sur des chemins de carrières attractifs.

“Mon rôle consiste donc à faire en sorte que l’innovation s’articule autour de ces deux piliers : l’attractivité de l’entreprise auprès des collaborateurs, et l’accélération du business.”

Qu’avez-vous mis en place pour encourager l’innovation dans votre entreprise ?

Mes équipes travaillent dans des domaines complexes où l’ingénierie prend toutes ses lettres de noblesse. Elles doivent donc proposer des méthodologies d’ingénierie système innovantes. Nous investissons notamment dans les nouvelles approches de l’ingénierie guidée par les données, permettant de prendre en compte la complexité de façon plus efficace tout en assurant une continuité digitale entre les différentes phases d’un projet.

En parallèle, nous avons mis en place un Lab d’innovation, pour décliner notre programme d’innovation en projets ambitieux qui servent aux diverses entités du groupe, des fonctions support aux entités opérationnelles. Celui-ci regroupe des équipes pluridisciplinaires, et favorise ainsi la collaboration dans l’entreprise.

Avec mes équipes, nous avons également lancé un concours d’innovation dans toutes les filiales, très apprécié de tous les employés. Le taux de participation est impressionnant dans toutes les branches ! Ce concours permet de partager des innovations qui existent déjà dans le groupe, d’identifier des compétences remarquables et de stimuler la collaboration entre les diverses entités du groupe. Je voudrais par exemple souligner un projet emblématique de plateforme de réalité virtuelle, réalisée par deux jeunes femmes d’Arabie Saoudite, qui résume la politique d’innovation ambitieuse développée par la société d’ingénierie pour laquelle je suis fier de travailler.

Enfin, et j’en suis persuadé, une entreprise d’ingénierie ne peut plus fonctionner en autarcie de nos jours. Elle doit s’ancrer dans un écosystème de l’innovation. Ainsi, mes équipes nouent des partenariats et mènent des projets avec des startups en France et dans le monde, pour pouvoir être toujours plus innovant.

Quelles sont les grandes tendances en termes d’innovation appliquée à l’ingénierie ?

Une des grandes tendances auxquelles j’ai assisté ces dernières années est l’émergence du numérique dans l’ingénierie. Celui-ci permet d’augmenter l’efficacité de nos équipes, de mieux organiser les projets, d’en anticiper la complexité de manière plus fine, et ainsi de délivrer les projets dans le timing prévu et avec une qualité accrue pour les clients.

Dans le domaine des transports par exemple, la data science permet d’améliorer la performance des audits d’infrastructures et d’optimiser la gestion des investissements et le management de projet (comme par exemple les risques de retard dans un projet d’envergure). Cela sera particulièrement utile dans le cadre des JO de 2024, et du projet du Grand Paris.

Mes équipes ont également initié un projet de  Blockchain, visant à améliorer la traçabilité des échanges et des événements dans une structure. Cela serait extrêmement utile pour étudier la traçabilité de lots électroniques dans le domaines des sciences de la vie, du nucléaire, ou encore des transports.

Dans un autre domaine, les méthodologies de l’industrie 4.0 améliorent les performances à chaque phase d’un projet nucléaire, de la conception à l’exploitation, en passant par la construction et les essais. Cela va se traduire par l’introduction de nouveaux concepts comme le jumeau numérique ou l’utilisation des technologies de réalité virtuelle et augmentée.

Finalement, ce qui me plait dans ce rôle de CTO, c’est d’une part de développer l’innovation en faisant en sorte de créer de la valeur économique pour l’entreprise – trop souvent dans les entreprises, innovation et R&D sont déconnectées du business. Et d’autre part, de participer au développement personnel des équipes opérationnelles par une fertilisation croisée : confronter leurs idées à ma vision transversale. Car l’innovation engendre également plus de créativité chez les collaborateurs ! Ce sont des challenges qui me plaisent tout particulièrement.

Partager :

CET ARTICLE FAIT PARTIE DU DOSSIER :
Innovation

Quelque chose à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Robert Plana

Chief Technical Officer Assystem

Nos offres
#INCREDIBLENGINEERS

voir plus

PLUS D'ARTICLES

La NASA emmène le nucléaire dans l’Espace

La conquête de l’Espace est plus que jamais au centre de l’attention, avec des projets comme SpaceX ou The Stealth Space Company, mais qui de mieux que la NASA pour réaliser ce fantasme qui a traversé...

Big Data Automation

Ce n’est un secret pour personne, la Data constitue le nerf de la guerre pour de plus en plus d’entreprises. Si cela apporte bon nombre de bénéfices à qui l’utilise bien, les contraintes vont de pair ...

L’Arabie Saoudite, terre de pétrole... et d’ingénieurs

En Arabie Saoudite, être ingénieur représente bien plus que toute autre profession. Avec le plan « Saudi Vision 2030 » visant à réduire la dépendance de l’Arabie Saoudite vis-à-vis du pétrole et...

Être ingénieure au pays du Corcovado

Au pays de la samba et de la caïpirinha, tout le monde est heureux… À l’image de bonhomie et d’insouciance véhiculée par les brésiliens s’oppose une réalité toute autre. Les dernières années de ...

Les ingénieurs, éternels apprentis ?

Des locomotives à vapeur aux TGV à hydrogène, des calculs manuels aux supercalculateurs, de la vision unidimensionnelle de chantier à la réalité augmentée, les objets conçus par les ingénieurs et les ...

La voiture électrique : un hic dans la transition énergétique ?

Fin 2018, seuls 200.000 véhicules électriques et hybrides rechargeables étaient immatriculées en France sur un parc automobile total d’environ 40 millions de véhicules. Mais les fortes croissances des...

Etre ingénieur au Royaume-Uni

Si proche de l’Europe et pourtant isolé par la mer, le Royaume-Uni a une approche très spécifique des affaires. Des différences culturelles les plus marquantes aux petits détails qui peuvent faire tou...

Tour du monde des innovations dans le ferroviaire

En attendant l’Hyperloop , le train à ultra-grande vitesse imaginé par l’entrepreneur sud-africain Elon Musk, les entreprises du secteur ferroviaire ne sont pas en reste dans la course à l’innovation....

La digitalisation de la mobilité, un virage pour les ingénieurs

De la conception à l’usage, aucun moyen de transport n’échappe à la transformation numérique. Objectif : fluidifier le trafic, améliorer la sécurité et le confort des utilisateurs, anticiper la mainte...

D’ailleurs, le nucléaire, ça vient d’où ?

En 2018, 10,3 % des besoins électriques du globe ont été assurés par l’énergie nucléaire. L’Agence Internationale de l’Energie prévoit un doublement de la consommation électrique mondiale d’ici 2050, ...

L’Hyperloop, nouvelle proximité des territoires

Nous sommes en 2060. Les préoccupations environnementales et l’augmentation du prix du pétrole ont peu à peu poussé les particuliers à se détourner des modes de transports carbonés. Heureusement, les ...

Les ingénieurs de 60 ans sont-ils has been ?

À 61 ans, Claude Bernard ne code pas et délaisse largement les réseaux sociaux. En revanche, il peut courir le marathon en 3h30, a déménagé 32 fois en 40 ans, et a accepté en 2018 une nouvelle expatri...

Datascientist : portrait-robot d’un ingénieur très recherché

C’est l’un des nouveaux métiers émanant de l’ère numérique. C’est aussi l’un des profils professionnels les plus demandés du marché, de la finance à la santé en passant par l’industrie. À la croisée d...

Quick & dirty ou orfèvrerie informatique : le duel

Faut-il opter pour une méthode rapide de développement informatique du type “vite fait bien fait” ? Ou fignoler les systèmes jusque dans leurs moindres détails ? A priori, tout est histoire de timing ...

Le Grand Paris Express - Réinventer la mobilité francilienne

Quatre nouveaux métros et le prolongement de deux lignes existantes, 200 kilomètres de voies supplémentaires, 68 nouvelles gares et 7 centres techniques… Le Grand Paris Express ambitionne de réinvente...

Supersola – Legovoltaïque

Cette start-up néerlandaise a réussi à conquérir tout son monde avec son panneau solaire plug&play. À l’heure de la transition écologique, la production d’énergie doit se décentraliser, et Superso...