« Je suis au bon endroit »

« Je suis au bon endroit »

24 juin 2020
datascientist digital ingénierie Ingénieur
Lire l'article

Italien d’origine, Paolo Minelli a rejoint les équipes d’Assystem France en février dernier. Son rôle : manager l’équipe de data-scientist et contribuer à améliorer la performance des projets du groupe. Une mission « très gratifiante » à ses yeux.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 31 ans. Je viens de Bergame en Italie. J’ai fait un doctorat en génie nucléaire au MIT de Boston. Cinq années inoubliables de ma vie où j’ai eu l’opportunité de vivre dans un environnement multiculturel, dynamique et inspirant, au contact de gens passionnés par ce qu’ils font. Là-bas, après quelques mois consacrés à des sujets d’ingénierie nucléaire traditionnels, j’ai décidé de consacrer ma thèse à explorer pourquoi certains projets nucléaires (et d’autres projets à grande échelle en général) peuvent prendre du retard et par conséquent augmenter les coûts initialement prévus.

Une fois diplômé, j’ai décidé de déménager en France. C’est ainsi que j’ai pu assister à la dernière World Nuclear Exhibition en 2018. J’ai alors rencontré pour la première fois Assystem, qui m’a contacté quelques temps après pour rejoindre ses équipes.

Pourquoi as-tu choisi de travailler en France ?

J’ai passé cinq ans aux États-Unis, mais je me sens profondément Européen. J’ai donc d’abord choisi de revenir en Europe où, par ailleurs, ma famille vit. Et la France avait tout pour m’attirer. J’ai passé les dix dernières années de ma vie à me spécialiser en génie nucléaire et lorsqu’on est ingénieur dans ce domaine, la France est une référence. Par ailleurs, j’ai grandi dans le nord de l’Italie, plus précisément dans les Alpes, je constate ainsi peu de différences entre ces deux pays. Les modes de vie ainsi que les cultures sont assez similaires. De plus, Paris est une ville fantastique ! Finalement en vivant et en travaillant en France, je me sens un peu comme chez moi.

Peux-tu nous décrire tes missions ?

Je suis aujourd’hui manager de l’équipe data science d’Assystem. Les technologies numériques rajeunissent la façon dont les projets sont développés et changent ainsi la façon dont la gestion de projet et l’ingénierie peuvent être exécutées. Assystem a donc lancé une initiative appelée « Engineering Powered By Digital » pour améliorer la compétitivité des services qu’elle offre, la performance de livraison du projet et atteindre un résultat optimal dans la complexité ambiante.

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton travail ?

Ce qui me plaît le plus : ce sont les échanges personnels et techniques avec les 20 data-scientists de mon équipe. Ils sont brillants et viennent d’horizons techniques et culturels différentes, ce qui représente un grand atout à mes yeux. La science des données nécessite de réunir plusieurs compétences, de l’informatique aux statistiques en passant par les mathématiques. Dans notre contexte, une bonne dose d’ingénierie de projet et de compréhension de systèmes complexes est également requise. J’apprends donc beaucoup chaque jour. C’est vraiment gratifiant de bénéficier de l’expérience de chacun pour trouver la bonne approche pour résoudre un problème dans un délai limité. Force est de constater que ce que nous faisons a un effet « réel » et mesurable sur l’activité d’Assystem et de nos clients.

Comment travailles-tu avec tes équipes ?

Nous travaillons en contact très étroit à chaque étape d’avancement d’un dossier. Le fait de travailler avec une équipe mixte composée de jeunes et d’expérimentés a des avantages au quotidien. Ils sont vraiment réceptifs et savent se montrer flexibles et agiles.

Je l’ai d’ailleurs constaté pendant cette crise sanitaire où les équipes d’Assystem se sont mobilisées pour aider à faire face à la pandémie du Covid-19. Un challenge a justement été organisé sur Kaggle, une plateforme de données destinée à la communauté scientifique, pour développer des outils de data mining afin d’aider les chercheurs à trouver des réponses aux questions sanitaires prioritaires liées au coronavirus. J’ai donc décidé d’y embarquer mon équipe. Il s’agissait d’apporter une valeur sociale mais aussi d’impliquer l’équipe sur un domaine différent, d’explorer l’utilisation de nos techniques dans un contexte sanitaire très spécifique..

Quelles sont les compétences requises par ton métier ?

Mon travail nécessite une combinaison de compétences techniques et non techniques, ce qui le rend très intéressant. L’équipe travaille à l’intersection des mathématiques, des statistiques, de l’informatique, des systèmes complexes et de la visualisation de données pour livrer des projets à haute valeur ajoutée. Mon rôle est de veiller à ce que cela se fasse de manière fluide et efficace pour répondre à des questions et résoudre des problèmes qui sont pertinents pour les affaires d’Assystem et de ses clients.

Pourquoi as-tu choisi de travailler chez Assystem?

Je pense que si on veut apporter des changements en utilisant le numérique dans des industries traditionnellement un peu lentes, comme le nucléaire ou le transport, la meilleure place pour le faire est une grande entreprise car elle dispose de nombreuses ressources, de cas d’usage, et de connexions.

De plus, pendant mes années de doctorat, je me suis concentré sur la compréhension des raisons pour lesquelles les mégaprojets sont souvent caractérisés par des retards importants et des dépassements de coûts. Rejoindre Assystem me permet d’aborder ces problématiques sous un angle plus concret car l’ingénierie complexe et la gestion de projet sont les activités principales d’Assystem. Cela me laisse croire que je suis au bon endroit.

En quoi être ingénieur chez Assystem est une expérience unique ?

Assystem est un acteur majeur dans mon domaine d’expertise, le nucléaire. Travailler pour ce groupe permet d’être en contact étroit avec les principaux acteurs du marché. L’environnement est dynamique, coopératif et stimulant à la fois. Les managers vous permettent d’explorer de nouvelles idées et se soucient de votre succès. Assystem est une entreprise de plus de 5800 employés avec de nombreux bureaux dispersés dans plus de 16 pays dans le monde : c’est un réseau qui constitue une force énorme, tant au niveau personnel que professionnel.

Partager :

CET ARTICLE FAIT PARTIE DU DOSSIER :
#ASSYSTEMWORLDTOUR

Quelque chose à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Paolo Minelli

Data Science Team Manager Assystem

Nos offres
##INCREDIBLENGINEERS

voir plus

PLUS D'ARTICLES

Datascientist : portrait-robot d’un ingénieur très recherché

C’est l’un des nouveaux métiers émanant de l’ère numérique. C’est aussi l’un des profils professionnels les plus demandés du marché, de la finance à la santé en passant par l’industrie. À la croisée d...

« Travailler sur le site de construction d’une centrale nucléaire et vivre à 5 minutes à pieds de la mer »

Expatriée en Turquie, Alexia Sergeant intervient au sein du programme nucléaire ambitieux d’Akkuyu. Au-delà du challenge professionnel, cette jeune ingénieure partage un véritable coup de cœur pour un...

« On m’a offert l’opportunité d’évoluer à plusieurs postes »

Entre France et Angleterre, Nicholas Morris vit aujourd’hui un challenge quotidien : celui de développer le business d’Assystem autour du projet d’EPR britannique Hinkley Point C. « Fascinant », selon...

Aura-t-on toujours besoin d’ingénieurs demain ?

La question peut sembler provocante. Et pourtant. Face aux progrès fulgurants des technologies numériques, de la robotique et de l’intelligence artificielle, où se placeront les ingénieurs demain ? Co...

Non je ne suis pas un•e super-héros

Pour le commun des mortels, quand  on parle d’ingénieurs, s’impose l’image de Steve Job, inventeur du premier Macintosh et fondateur d’une entreprise désormais trillionnaire, ou encore d’Elon Musk, im...

Mais en fait c’est quoi un ingénieur ?

Ingénieur, ingénieure \ɛ̃.ʒe.njœʁ\ : de l’ancien français engigneor, constructeur d’engins de guerre. > Personne que ses connaissances rendent apte à occuper des fonctions scientifique...

Métro, boulot, dodo... Inside la tête d’un•e ingénieur•e lors d’une journée banale

Constructeurs de ponts ou de centrales, designers, gestionnaires de projet… Mais que font-ils tous ces ingénieurs concrètement ? Entre les réunions, les rencontres avec le client, le management d’équi...

Quand je serai grand·(e), je serai ingénieur(·e) !

La popularité et la fréquentation des écoles d’ingénieurs ne se dément pas d’année en année. Pourquoi ? Qui sont les ingénieurs ? Leur parcours ? Leur quotidien ? Nous avons rencontré trois d’entre eu...

La NASA emmène le nucléaire dans l’Espace

La conquête de l’Espace est plus que jamais au centre de l’attention, avec des projets comme SpaceX ou The Stealth Space Company, mais qui de mieux que la NASA pour réaliser ce fantasme qui a traversé...

Big Data Automation

Ce n’est un secret pour personne, la Data constitue le nerf de la guerre pour de plus en plus d’entreprises. Si cela apporte bon nombre de bénéfices à qui l’utilise bien, les contraintes vont de pair ...

L’Arabie Saoudite, terre de pétrole... et d’ingénieurs

En Arabie Saoudite, être ingénieur représente bien plus que toute autre profession. Avec le plan « Saudi Vision 2030 » visant à réduire la dépendance de l’Arabie Saoudite vis-à-vis du pétrole et...

Être ingénieure au pays du Corcovado

Au pays de la samba et de la caïpirinha, tout le monde est heureux… À l’image de bonhomie et d’insouciance véhiculée par les brésiliens s’oppose une réalité toute autre. Les dernières années de ...

Les ingénieurs, éternels apprentis ?

Des locomotives à vapeur aux TGV à hydrogène, des calculs manuels aux supercalculateurs, de la vision unidimensionnelle de chantier à la réalité augmentée, les objets conçus par les ingénieurs et les ...

La voiture électrique : un hic dans la transition énergétique ?

Fin 2018, seuls 200.000 véhicules électriques et hybrides rechargeables étaient immatriculées en France sur un parc automobile total d’environ 40 millions de véhicules. Mais les fortes croissances des...

Etre ingénieur au Royaume-Uni

Si proche de l’Europe et pourtant isolé par la mer, le Royaume-Uni a une approche très spécifique des affaires. Des différences culturelles les plus marquantes aux petits détails qui peuvent faire tou...

Tour du monde des innovations dans le ferroviaire

En attendant l’Hyperloop , le train à ultra-grande vitesse imaginé par l’entrepreneur sud-africain Elon Musk, les entreprises du secteur ferroviaire ne sont pas en reste dans la course à l’innovation....