Les grands ingénieurs de l’histoire

Les grands ingénieurs de l'histoire

20 avril 2018
histoire Ingénieur innovation inventeur
Lire l'article

Léonard de Vinci (1452-1519), peintre, sculpteur et inventeur

Impossible de commencer cette liste sans parler de Leonardo da Vinci. Archétype du génie universel, cet artiste, architecte, anatomiste, ingénieur italien s’est d’abord illustré par la peinture. Ses œuvres les plus connues, La Joconde et La Cène, sont des symboles de la Renaissance mondialement célèbres.
Fils illégitime d’un notaire et d’une jeune paysanne, Léonard de Vinci est élevé par son père qui le place en 1470 dans l’atelier de Verrocchio. Il y apprend le dessin, la peinture, les mathématiques, la perspective, la sculpture, l’architecture. Cette formation complète lui permettra de faire des liens entre les différents domaines qu’il étudie et d’imaginer des inventions toujours plus innovantes.
À travers l’observation du vol des oiseaux, de l’eau et des systèmes hydrauliques, il conçoit des machines de guerre ou volantes, incroyablement en avance sur son temps. On lui attribue ainsi les premières idées d’avion, d’hélicoptère, de parachute, de sous-marin ou encore de mitrailleuse. Il a également écrit et dessiné des milliers de pages sur le corps humain, les muscles, les tendons, le squelette, et d’autres organes. De là à le considérer comme le père des sciences, de l’ingénierie et de la médecine, il n’y a qu’un pas !

Benjamin Franklin (1706-1790), politicien, écrivain, philosophe, imprimeur et inventeur américain

Benjamin Franklin est un des personnages les plus populaires de l’histoire des États-Unis. Humaniste convaincu, il crée une imprimerie et passe son temps libre à parfaire ses connaissances dans divers domaines. Estimant que l’éducation et la culture doivent être accessibles à tous, il crée des sociétés littéraires, des clubs de discussions tels que la « Junte », ainsi que la première bibliothèque à abonnement.
Diplomate émérite, Benjamin Franklin négocie l’abrogation du Stamp Act, une loi de taxation imposée aux colonies par la Grande-Bretagne. Au plein cœur de la guerre d’indépendance, il obtient le soutien de la France et l’envoi d’une armée en soutien aux troupes américaines. À la fin de la guerre, il participe à la rédaction de la déclaration d’indépendance des États-Unis, dont il est l’un des signataires, faisant de lui l’un des Pères fondateurs des États-Unis.
Au-delà de sa vie politique, Benjamin Franklin se passionne également pour les sciences, et plus particulièrement pour l’électricité. Auteur de recherches sur les phénomènes électriques, Benjamin Franklin énonce le principe de conservation de l’électricité. Sa célèbre expérience du cerf-volant en pleine tempête lui permet de prouver que la foudre se compose bel et bien d’électricité, inventant par la même occasion le paratonnerre.

James Watt (1736-1819), mathématicien et ingénieur écossais

Passionné de mécanique dès le plus jeune âge, James Watt apporte à la machine à vapeur de Newcomen une série d’améliorations qui furent une des étapes clé dans le développement industriel et la révolution des transports au XIXe siècle.
James Watt se familiarise très jeune à la technique en travaillant au magasin de réparation de bateaux et d’instruments nautiques créé par son grand-père. En 1757, il se voit confier la charge d’entretenir les instruments scientifiques de l’université. C’est à cette période qu’il commencera ses travaux pour améliorer la machine à vapeur « atmosphérique » (ou machine de Newcomen) que le cabinet de physique de l’université n’arrive pas à faire fonctionner. Watt constate notamment les pertes de chaleur considérables de la machine et entreprend de les corriger.
En 1769, Watt obtient un brevet pour sa machine à vapeur, mais à cause de contraintes financières, il ne peut la réaliser que 7 ans plus tard. De 1781 à 1788, Watt apporte de nouveaux perfectionnements à sa machine à vapeur, qui devient enfin apte à des applications industrielles variées. Watt met également au point une machine à copier le courrier ainsi qu’un dispositif de chauffage par la vapeur.

Nikola Tesla (1856-1943), inventeur et ingénieur serbe

Considéré comme l’un des inventeurs les plus extraordinaires de tous les temps, Nikola Tesla demeure longtemps ignoré. Cet inventeur, ingénieur et physicien d’origine serbo-américaine a notamment contribué à la conception du système de courant électrique alternatif moderne.
Considéré comme l’un des plus grands ingénieurs dans l’histoire de la technologie, il a déposé quelques 300 brevets couvrant au total 125 inventions (dont beaucoup ont été attribuées à tort à Thomas Edison), dans des domaines aussi variés que l’électricité, l’électromagnétisme et la mécanique. Parmi ses réalisations, figurent notamment la radio, la lampe à pastille de carbone (lumière de haute intensité), le microscope électronique, le radar, ou encore les rayons-X.
Humaniste convaincu, il cherche avant tout à aider l’humanité par ses inventions plutôt que d’y trouver un gain financier. Animé par un objectif de fournir de l’électricité gratuite et accessible à tous, il construit en 1889 une tour à haute tension censée permettre le transport d’énergie sans fil. Mais par faute de financement, le projet est abandonné. Anti-conformiste par rapport à la recherche absolue de profits des industriels de l’époque, ce n’est que bien plus tard que ses inventions seront reconnues.

Alan Turing (1912-1954), père du premier ordinateur

Une des plus grandes figures du XXe siècle, Alan Turing est le père des ordinateurs modernes. Génie britannique des mathématiques, pionnier de l’informatique et visionnaire de l’intelligence artificielle, ses travaux ont permis de déchiffrer les codes nazis pendant la seconde Guerre Mondiale.
Malgré une réputation d’élève brouillon et inattentif, le génie de Turing se dévoile à 16 ans, lorsqu’il démontre l’une des lois les plus ardues de la relativité d’Einstein. Son entrée au célèbre King’s College de Cambridge et son PhD obtenu à l’université de Princeton orienteront définitivement le champ de ses recherches. En 1936, Turing dénoue l’une des questions de logique les plus brûlantes de l’époque, en démontrant que certains problèmes mathématiques ne peuvent être résolus. Il postule l’existence théorique d’une « machine universelle » capable d’effectuer toutes sortes de calculs. Cette « machine de Turing » est considérée comme l’ancêtre des ordinateurs modernes.
Alan Turing s’est aussi illustré par son implication auprès des services secrets britanniques. Durant le conflit, Alan Turing réussit à casser le code d’Enigma, la machine utilisée par les Allemands pour crypter leurs communications. Il donne ainsi aux Alliés un avantage décisif dans la résolution du conflit. Malgré son rôle héroïque ayant permis, selon plusieurs historiens, de raccourcir la Seconde Guerre mondiale de deux ans, Alan Turing sera condamné pour homosexualité en 1952 et mettra fin à ses jours deux ans plus tard.

Katherine Johnson (1918- ), physicienne, mathématicienne et ingénieure spatiale afro-américaine

Les inégalités raciales et les clichés sexistes ont la peau dure dans l’Amérique des années 1960. Alors que les lois ségrégationnistes sont encore en vigueur, obligeant les Noirs à utiliser des toilettes, à manger dans des restaurants ou encore à étudier dans des écoles séparées, le gouvernement américain fait appel à des dizaines d’afro-américains pour devancer les russes dans la conquête de l’espace.
Katherine Johnson fait partie de ces femmes noires, baptisées « Colored computers » (ordinateurs de couleur) qui travaillent à l’écart dans l’unité de calcul du bâtiment de la NASA, en Virginie. Génie des mathématiques, elle est l’une des rares personnes à maîtriser la géométrie analytique, et s’impose petit à petit dans ce monde ultra-masculin. En 1959, elle réalise les calculs (trajectoires, fenêtres de lancement, …) pour le premier vol spatial américain, le lancement suborbital d’Alan Shepard, puis en 1962, ceux du vol en orbite de John Glenn. En 1970, elle calcule la trajectoire de la mission Apollo 13 et ses corrections pour la trajectoire du retour sauvent la vie des astronautes lorsque le vol se complique.
Longtemps restée dans l’ombre, elle obtient en 2015 la médaille présidentielle de la liberté, la plus haute distinction civile américaine.

Steve Wozniak (1950- ), informaticien américain, co-fondateur d’Apple

Informaticien, professeur d’informatique et électronicien américain, Steve Wozniak est le co-fondateur de la société Apple avec Steve Jobs et Ronald Wayne. C’est l’un des pionniers de l’industrie de micro-informatique, qui introduisit notamment le micro-ordinateur (ou « ordinateur personnel ») dans les petites et moyennes entreprises et chez les particuliers.
Né dans la Silicon Valley en 1950, il s’intéresse très tôt aux techniques électroniques sous l’influence de son père, ingénieur en électronique. À 13 ans, il gagne le premier prix d’un concours de création de machines à additionner et soustraire. En 1971, il crée avec un ami, Bill Fernandez, son premier ordinateur, qui part en fumée lorsque l’alimentation prend feu.
En 1975, avec le lancement de l’Altair, micro-ordinateur vendu en kit électronique pour les particuliers, Wozniak se rend compte que la révolution de la micro-informatique a commencé. Avec son ami Steve Jobs, rencontré 8 ans auparavant par l’intermédiaire de Bill Fernandez, il se met en tête de faire mieux que l’Altair. Le 1er avril 1976, ils créent leur société, Apple Computer. Le talent de visionnaire de Steve Jobs associé aux compétences en électronique de Steve Wozniak permettent la réalisation de machines qui transforment le marché de l’industrie de la micro-informatique.
Après un aparté universitaire, Wozniak quitte définitivement Apple en 1987, 2 ans après Steve Jobs et 12 ans après la création de la société. Il fonde ensuite plusieurs entreprise sans succès, avant de devenir en 2014 professeur associé à l’université technologique de Sydney.

Tim Berners-Lee (1955- ), informaticien anglais, principal inventeur du World Wide Web

Sans Tim Berners-Lee, notre monde tel que nous le connaissons n’existerait pas. Cet informaticien anglais est à l’origine du World Wide Web. En 1980, alors stagiaire au sein du CERN (Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire, aujourd’hui appelé Organisation européenne pour la recherche nucléaire), il imagine le principe du lien hypertexte. Son invention permet une connexion directe entre un mot-clé contenu dans un texte et un autre document apportant des informations complémentaires. Elle permet une navigation intuitive, par association, entre différents fichiers, facilitant l’échange de données instantané entre les scientifiques du monde entier.
Neuf ans plus tard, de retour au CERN, Tim Berners-Lee a l’idée d’adapter son système de liens à des documents contenus dans des bases de données différentes, connectées via le nouveau réseau Internet grâce aux noms de domaines. Pour faciliter la lecture de ces documents en hypertexte, il crée une interface visuelle qu’il appelle world wide web (toile mondiale) : le Web était né.
Bien que son invention ait été révisée en profondeur (en grande partie sous sa supervision, en tant que directeur du World Wide Web Consortium), elle reste la base de ce que nous utilisons actuellement. Berners-Lee continue à travailler à l’amélioration technique du web, et à sa préservation en tant que réseau homogène et unitaire, et s’attèle désormais à la conception de ce que beaucoup considèrent comme la prochaine étape d’Internet : le Web sémantique.

Si on en croit l’auteur américain Napoléon Hill, « Tout ce que l’esprit de l’Homme peut concevoir et arriver à croire, il peut le réaliser. » Ces grands inventeurs, hommes et femmes, et tous les autres restés dans l’ombre, en sont la preuve parfaite.

Partager :

CET ARTICLE FAIT PARTIE DU DOSSIER :
Innovation

2 commentaires

Jean luc Mate

Je ne vois pas que des ingénieurs dans cette liste !
Peux être la définition d Ingenieur s est elle érodée avec le temps comme d ailleurs celle d inventeur et d innovateur
Mr l Ingenieur de la Republique a longtemps été une reconnaissance pour tous qui ont bâtis notre tissu industriel
L industrie ayant été boutée hors de notre territoire nos ingénieurs ont changés de profils
Je pense qu il faut revoir cette liste et reflechir a rajouter Werner VON SIEMENS , Gustave Eiffel ,louis RENAULT , ANDRE CITROEN ,Latecoere ,......

Demba

Je compte un jours faire partir de cette liste

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Assystem  

en collaboration avec Silex Id

Nos offres
#INCREDIBLENGINEERS

voir plus

PLUS D'ARTICLES

Transsibérien, nul obstacle n’est infranchissable

C’est le réseau ferroviaire le plus long du monde. Plus de 9000 km de voies majoritairement construites entre 1891 et 1916 entre Moscou et Vladivostok, afin de desservir l’immense territoire soviétiqu...

À la recherche des ingénieurs oubliés

Qui se souvient de Mary Jackson, de Maria Telkes, de François Cavé ou de Marc Seguin ? Quelles inventions et prouesses d’ingénierie se cachent derrière les noms de Fulgence Bienvenüe ou d’Henri Édouar...

Inventeurs de garage, mythe ou réalité ?

1938, Palo Alto, Californie. William Hewlett et David Packard, deux ingénieurs visionnaires, s’installent dans le garage sans prétention accolé à la maison de ce dernier pour y perfectionner tra...

Histoires des projets les plus fous de tous les temps

Vingt-mille lieues sous les mers L’idée d’une embarcation permettant de naviguer sous la surface de l’eau a traversé les siècles. Dès l’Antiquité, le monde sous-marin excite les passions : exploration...

La NASA emmène le nucléaire dans l’Espace

La conquête de l’Espace est plus que jamais au centre de l’attention, avec des projets comme SpaceX ou The Stealth Space Company, mais qui de mieux que la NASA pour réaliser ce fantasme qui a traversé...

Big Data Automation

Ce n’est un secret pour personne, la Data constitue le nerf de la guerre pour de plus en plus d’entreprises. Si cela apporte bon nombre de bénéfices à qui l’utilise bien, les contraintes vont de pair ...

L’Arabie Saoudite, terre de pétrole... et d’ingénieurs

En Arabie Saoudite, être ingénieur représente bien plus que toute autre profession. Avec le plan « Saudi Vision 2030 » visant à réduire la dépendance de l’Arabie Saoudite vis-à-vis du pétrole et...

Être ingénieure au pays du Corcovado

Au pays de la samba et de la caïpirinha, tout le monde est heureux… À l’image de bonhomie et d’insouciance véhiculée par les brésiliens s’oppose une réalité toute autre. Les dernières années de ...

Les ingénieurs, éternels apprentis ?

Des locomotives à vapeur aux TGV à hydrogène, des calculs manuels aux supercalculateurs, de la vision unidimensionnelle de chantier à la réalité augmentée, les objets conçus par les ingénieurs et les ...

La voiture électrique : un hic dans la transition énergétique ?

Fin 2018, seuls 200.000 véhicules électriques et hybrides rechargeables étaient immatriculées en France sur un parc automobile total d’environ 40 millions de véhicules. Mais les fortes croissances des...

Etre ingénieur au Royaume-Uni

Si proche de l’Europe et pourtant isolé par la mer, le Royaume-Uni a une approche très spécifique des affaires. Des différences culturelles les plus marquantes aux petits détails qui peuvent faire tou...

Tour du monde des innovations dans le ferroviaire

En attendant l’Hyperloop , le train à ultra-grande vitesse imaginé par l’entrepreneur sud-africain Elon Musk, les entreprises du secteur ferroviaire ne sont pas en reste dans la course à l’innovation....

La digitalisation de la mobilité, un virage pour les ingénieurs

De la conception à l’usage, aucun moyen de transport n’échappe à la transformation numérique. Objectif : fluidifier le trafic, améliorer la sécurité et le confort des utilisateurs, anticiper la mainte...

D’ailleurs, le nucléaire, ça vient d’où ?

En 2018, 10,3 % des besoins électriques du globe ont été assurés par l’énergie nucléaire. L’Agence Internationale de l’Energie prévoit un doublement de la consommation électrique mondiale d’ici 2050, ...

L’Hyperloop, nouvelle proximité des territoires

Nous sommes en 2060. Les préoccupations environnementales et l’augmentation du prix du pétrole ont peu à peu poussé les particuliers à se détourner des modes de transports carbonés. Heureusement, les ...

Les ingénieurs de 60 ans sont-ils has been ?

À 61 ans, Claude Bernard ne code pas et délaisse largement les réseaux sociaux. En revanche, il peut courir le marathon en 3h30, a déménagé 32 fois en 40 ans, et a accepté en 2018 une nouvelle expatri...