Quelle place pour le nucléaire dans le mix énergétique d’ici 2040 ?

Quelle place pour le nucléaire dans le mix énergétique d’ici 2040 ?

13 novembre 2018
EnergieNucléaire mixEnergétique Nucléaire TransitionEnergétique
Lire l'article

Transition énergétique : La lutte contre le changement climatique

Les débats devant aboutir à l’établissement de la PPE battent leur plein. Les lobbys pro énergie nucléaire et anti-nucléaire s’agitent. On peut notamment lire ces dernières semaines, à tort, que la France est le seul pays qui envisage encore la production d’énergie nucléaire. Pourquoi cette idée répandue que le nucléaire est en décroissance dans le monde ? Comment se dessine réellement le paysage énergétique en 2040 ?

Sur cette période le nombre de pays ayant comme principale source d’énergie le nucléaire va passer de 31 à au moins 36 . En ce moment, des réacteurs sont en lancement ou en construction en France, en Finlande, au Royaume-Uni, en Slovaquie, en Hongrie, en Biélorussie, en Ukraine, aux Etats-Unis, aux Emirats Arabes Unis, en Arabie Saoudite, en Egypte, au Pakistan, en Russie, au Brésil, en Argentine, en Inde, au Bangladesh, en Chine, au Japon, au Corée du Sud et à Taiwan.

Le débat national est polarisé par une vision européo-centrée. La réalité, est qu’en 2040 les principaux pays nucléaires seront, dans l’ordre décroissant, la Chine, les Etats-Unis, la France, l’Inde et la Russie au coude à coude, alors qu’en 2016 le quatuor de tête était les Etats-Unis, la France, le Japon et la Russie. Il convient donc de dépasser les frontières européennes pour se faire une véritable idée de la progression du nucléaire dans le mix énergétique mondiale.

Transition écologique : évolution du nucléaire et des énergies renouvelables

Il convient également de regarder non seulement l’évolution du nucléaire mais également des autres sources d’énergie (solaire, éolienne, biomasse hydraulique, géothermique…), à l’heure où les menaces liées au dérèglement climatique se font de plus en plus fortes. En effet, si l’on se réfère aux études de l’International Agency for Energy, qui reste la référence en la matière, entre 2016 et 2040 le passage d’une production de 2000 TWh à 9500 TWh de renouvelables et de 2600 TWh à 3800 TWh de nucléaire n’empêchera pas l’augmentation de la production d’électricité d’origine fossile et il est donc à craindre que les rejets d’émissions de CO2 et les émissions de gaz à effet de serre continuent à augmenter malgré les lois pour la transition écologique.

Vers une alliance nucléaire et énergies renouvelables ?

Le vrai débat n’est donc pas comme certains détracteurs du nucléaire le prétendent « nucléaire contre renouvelables » mais « nucléaire et renouvelables contre gaz, pétrole et charbon ». C’est là, la seule alliance qui nous permettra de lutter efficacement contre le réchauffement climatique.

S’opposer au nucléaire revient à ouvrir grand la voie aux énergies fossiles et à anéantir de manière définitive tout espoir de lutter contre le changement climatique.

Partager :

CET ARTICLE FAIT PARTIE DU DOSSIER :
Transition énergétique

Quelque chose à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Stéphane Aubarbier

Directeur Général des Opérations Assystem

Nos offres
#INCREDIBLENGINEERS

voir plus

PLUS D'ARTICLES

Nucléaire : une composante nécessaire pour un mix décarboné

Si des scénarios établis par Negawatt ou l’Ademe estiment possible de couvrir, d’ici 2050, 100% des besoins électriques de la France grâce aux énergies renouvelables, ils ne s’appuient pas sur des don...

La NASA emmène le nucléaire dans l’Espace

La conquête de l’Espace est plus que jamais au centre de l’attention, avec des projets comme SpaceX ou The Stealth Space Company, mais qui de mieux que la NASA pour réaliser ce fantasme qui a traversé...

Big Data Automation

Ce n’est un secret pour personne, la Data constitue le nerf de la guerre pour de plus en plus d’entreprises. Si cela apporte bon nombre de bénéfices à qui l’utilise bien, les contraintes vont de pair ...

L’Arabie Saoudite, terre de pétrole... et d’ingénieurs

En Arabie Saoudite, être ingénieur représente bien plus que toute autre profession. Avec le plan « Saudi Vision 2030 » visant à réduire la dépendance de l’Arabie Saoudite vis-à-vis du pétrole et...

Être ingénieure au pays du Corcovado

Au pays de la samba et de la caïpirinha, tout le monde est heureux… À l’image de bonhomie et d’insouciance véhiculée par les brésiliens s’oppose une réalité toute autre. Les dernières années de ...

Les ingénieurs, éternels apprentis ?

Des locomotives à vapeur aux TGV à hydrogène, des calculs manuels aux supercalculateurs, de la vision unidimensionnelle de chantier à la réalité augmentée, les objets conçus par les ingénieurs et les ...

La voiture électrique : un hic dans la transition énergétique ?

Fin 2018, seuls 200.000 véhicules électriques et hybrides rechargeables étaient immatriculées en France sur un parc automobile total d’environ 40 millions de véhicules. Mais les fortes croissances des...

Etre ingénieur au Royaume-Uni

Si proche de l’Europe et pourtant isolé par la mer, le Royaume-Uni a une approche très spécifique des affaires. Des différences culturelles les plus marquantes aux petits détails qui peuvent faire tou...

Tour du monde des innovations dans le ferroviaire

En attendant l’Hyperloop , le train à ultra-grande vitesse imaginé par l’entrepreneur sud-africain Elon Musk, les entreprises du secteur ferroviaire ne sont pas en reste dans la course à l’innovation....

La digitalisation de la mobilité, un virage pour les ingénieurs

De la conception à l’usage, aucun moyen de transport n’échappe à la transformation numérique. Objectif : fluidifier le trafic, améliorer la sécurité et le confort des utilisateurs, anticiper la mainte...

D’ailleurs, le nucléaire, ça vient d’où ?

En 2018, 10,3 % des besoins électriques du globe ont été assurés par l’énergie nucléaire. L’Agence Internationale de l’Energie prévoit un doublement de la consommation électrique mondiale d’ici 2050, ...

L’Hyperloop, nouvelle proximité des territoires

Nous sommes en 2060. Les préoccupations environnementales et l’augmentation du prix du pétrole ont peu à peu poussé les particuliers à se détourner des modes de transports carbonés. Heureusement, les ...

Les ingénieurs de 60 ans sont-ils has been ?

À 61 ans, Claude Bernard ne code pas et délaisse largement les réseaux sociaux. En revanche, il peut courir le marathon en 3h30, a déménagé 32 fois en 40 ans, et a accepté en 2018 une nouvelle expatri...

Datascientist : portrait-robot d’un ingénieur très recherché

C’est l’un des nouveaux métiers émanant de l’ère numérique. C’est aussi l’un des profils professionnels les plus demandés du marché, de la finance à la santé en passant par l’industrie. À la croisée d...

Quick & dirty ou orfèvrerie informatique : le duel

Faut-il opter pour une méthode rapide de développement informatique du type “vite fait bien fait” ? Ou fignoler les systèmes jusque dans leurs moindres détails ? A priori, tout est histoire de timing ...

Le Grand Paris Express - Réinventer la mobilité francilienne

Quatre nouveaux métros et le prolongement de deux lignes existantes, 200 kilomètres de voies supplémentaires, 68 nouvelles gares et 7 centres techniques… Le Grand Paris Express ambitionne de réinvente...